Accueil > Qui sommes-nous ? > La nouvelle équipe
rechercher:
En Roulotte pour l'Aventure !
Si ça te demange d'être informé, dès l'heureux moment où il y a un nouvel article sur ce site, tu peux inscrire ton adresse mail dans la première case ci dessous. Ensuite clique sur "inscrire".Là, tu apartiens à la secte des admirateurs de Kaplumbaga et tu recevras un mail le moment donné..
Wenn's dich juckt, immer wenn es was Neues im Schaufenster gibt, dieses auch zu erfahren, schreibe ins erste Feldchen hier unten die Adresse deines Mehlsacks rein. Jetzt klicke aufs Feldchen darunter, wo "inscrire' steht. Jetzt wird dir im gegebenen Moment stets ein Mehl rübergepudert. Prost !

.
  • Article

La nouvelle équipe

Τα Πάντα ῥεῖ
(ta panta rei )

Rien ne dure éternellement, tout coule dans un flux continuel.
Tout comme les nuages, en perpétuelles modifications, évaporations, réapparitions sous une autre forme plus étrange encore, rien ne se manifeste comme une donnée immuable sur laquelle je peux se laisser reposer mon re­gard errant.
Le philosophe Héraclite se serait régalé au vu des sinuosités turlupinatoires de nos préparations.
Et, détrompez-vous, ce n’est que le début. Les vrais changements sont à venir.

Pour les mieux réussir, ces bouleversements, nous avons remanié l’équipe complète.
La voilà :

Anne, la Ressuscitée.

(vue intérieure)

Son cours à la bourse a augmenté modestement grâce à son armature dorsale en Titane qui a un prix actuel de US $ 22-37 / Kilo sur le marché mondial. Grâce à ces valeurs intérieures elle a acquis une élégance inégalable pour se mouvoir. Elle se dandine avec l’élasticité d’une tortue de combat, ce qui augmente encore considérablement sa cotation. Ça représente un avantage inestimable en vue d’éventuels spectacles ou en cas d’agression.
C’est la raison pour laquelle on incorpore cette version d’avatar de Anne dans la nouvelle équipe.

(vue extérieure)

oswald, le rescapé

(vue intérieure)

Ses valeurs intérieures, assez volumineuses, se trouvent au début à l’extérieur avant qu’elles ne pénètrent en lui. Cette procédure lui demande beaucoup de temps, et au premier coup d’œil elle semble d’être sa seule occupation.
En ce qui concerne les préparations, il se dit :
« Mieux vaut être un peu lâche pour un tout petit moment que de rester tout à fait mort durant la vie entière. »
Heureusement le contact avec des équidés de toute sorte est composé de multitudes de petits moments. C’est pourquoi il se refuse à tout travail d’apparence un peu risquée avec ces bestioles, en laissant le boulot qui sent légèrement le roussi à Anne.
Ce fait garantit sa survie pour qu’il puisse témoigner après coup de tout ce qui est arrivé. Car, une chose est certaine : notre aventure va se terminer un jour ou un autre. Ce qui restera, ce ne seront que des traces, des témoignages.

(vue extérieure)

Noé et Océane, les deux bestioles

(vue générale)


Il s’agit de deux juments nées d’un père Fjord et d’une mère Trotteuse, dans la pleine force de l’âge : 12 et 13 ans. Dans leur vie antérieure elles étaient enquiquinées pour se mesurer à des compagnons d’infortune au cours de compétitions diverses afin de faire cadeau de toute sorte de coupes et de prix à leur maître, qui en est très fier.
Mais ce maître-là aspirait à plus de gloire, à des concours plus officiels, ce qui est possible seulement avec des chevaux ayant des papiers. Noé et Océane sont des sans-papiers, et c’est pour ça qu’elles ont échoué chez nous.
Ça colle bien, car oswald n’en a pas trop, des papiers, si l’on peut dire. Seulement Anne en a, elle : tout un long, très long pedigree, un arbre généalogique assez ramifié. Pourtant elle n’en fait pas tout un cinéma. Heureusement les deux juments s’en foutent glorieusement, elles sont indulgentes avec nous et leur destin, papiers inclus.
Curieusement, grâce à nos rêves et nos désirs nous avons bâti un monde qui nécessite des papiers en pagaille. Moi, personnellement, j’ai pris l’habitude. Mais, miracle, il y en a qui prennent plaisir aux bruits du froissement papieresque : diplômes, actes de propriété, carte de séjour, pedigrees . . .
Sans papiers on n’existe pas. Et si quand même on est un sans-papiers, une nuisance, en tout cas, on n’est pas admis aux concours. Noé et Océane jubilent ? Les pauvres ! Elles ne savent pas ce qui les attendent !!!

(vue de derrière)

Altaï, le schnouffel-baby

(vue indiscrète)

On en a déjà parlé. Si toi, chère lectrice, ne le sais pas encore, regarde ICI !
Il faut mentionner quand même qu’il sait faire autre chose aussi que ce qu’il fait normalement (voir image) : il bouffe, et il dort aussi. Pour bien pousser et pour devenir un impressionnant honorable toutou. C’est pourquoi nous ne l’avons pas nommé « Boufchidor », mais Altaï.
Après tout, peut-être vaut-il mieux voir les choses et les êtres par leur côté rêvé plutôt qu’avec les yeux ouverts impudiquement sur des tableaux trop réalistes.

(vue idéalisée)

La nouvelle Équipe, the Winner-Team (jugez vous-mêmes)

oswald,
fin Mars 2014

2013-2017 Tête de Mulet
| | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | SPIP | Valid XHTML 1.0 Transitional