Accueil > Les préparatifs > Rencontres insolites > De ce qui est arrivé à la TCHATCHE ou Rencontre (...)
rechercher:

Notre Bouquin est paru!


Ce beau bébé de 0.8Kg avec ses 463 pages, et ses 158 photos noir et blanc coûte seulement 16 €,
mais avec tout son poids, si il doit voyager, son transport coûtera 6€.
Puisque tu meures d'envie de le lire, on va t'expliquer comment faire. Tu as 4 solutions:
  • - Tu envoies un chèque à l’ordre de Oswald Hoepfner ou Anne Labbé à l’adresse suivante :

    Anne et oswald
    La Roche
    36500 Vendoœuvres

  • - Tu passes un virement bancaire. IBAN : FR 02 2004 1010 0902 8374 9U03 050

    Attention ! MARQUE BIEN TON ADRESSE DANS LA CASE PRÉVUE POUR ÇA PAR TA BANQUE !

  • - Tu viens nous faire un coucou et on te fait cadeau des frais de port si tu repars avec un livre.
  • - Tu commandes en ligne. Pour ça, tu cliques sur le bouton « acheter » et tu suis les consignes.
Si tu veux plus d'infos, regarde notre article sur ce magnifique livre en cliquant ici.
  • Article

De ce qui est arrivé à la TCHATCHE ou Rencontre avec l’Inconnu

Il y en a qui aiment tchatcher.
Il y en a qui aiment brouiller la tchatche.

En général :
Il y a ceux qui préfèrent partager, qui aident, qui donnent,
et ceux qui préfèrent nuire, endommager, détruire.

Il y a des Humanistes qui ne prennent note que d’une petite moitié de ce qui est humain.

Ces humanistes ne veulent pas tenir compte de cette grande partie sombre à l’intérieur de cha­cun de nous-mêmes, ni de la part des humains qui sont sous l’emprise de cette moitié noire.
Il y a des lettrés et des utopistes qui ne veulent pas convenir du fait qu’il existe un PLAISIR de nuire et de détruire.
On pourrait attribuer une allocation de vie à chacun, sans ou avec CDD, on pourrait envoyer les riches au bagne, on pourrait abolir toute sorte d’armes, la propriété privée, la finance, les injustices et même la mort : on n’éradiquera jamais les petits et les grands malins qui veulent s’amuser. S’amuser à leur manière.

L’agressivité ? C’est une réaction destinée à combattre une peine, une souf­france qui vient soit d’ailleurs, soit de mon intérieur. J’en parle pas ici.
Je parle de la jouissance de faire mal à l’autre, pas d’une défense, ni d’une nécessite de survie. Ce penchant se manifeste chez certains aussi automatiquement que le rire qui suit le malheur qui arrive à quelqu’un d’autre. Charlie Chaplin gagnait sa vie avec cette capacité de la nature humaine.
Les gens, et leurs logiciels qui ont surchargé notre « Tchatche » avec des multitudes de textes sexistes, en témoignent également.
Paix à leurs âmes, et ça, parce qu’elles, (plutôt ils ?) vivent encore.
Et une chose est sûre et universelle :
Les GENS, ce sont toujours les autres, jamais moi-même.
Moi ?
JAMAIS je n’ai fait de pareilles bêtises !
À l’époque, quand j’étais un petit garçon, l’Internet n’existait pas. Nous utili­sions des boutons de sonnettes pour enquiquiner.
Et, il y a des sages qui disent : restons enfants !
Et un très, très super-sage disait en plus : Si les adultes travaillaient avec la même ardeur que celle avec laquelle un enfant joue, le monde aurait un autre vi­sage.

Et tiens, son visage est entrain de changer !
Et la Tchatche aussi.

oswald, 19 juillet 2013

2013-2017 Tête de Mulet
| | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | SPIP | Valid XHTML 1.0 Transitional