rechercher:

Notre Bouquin est paru!


Ce beau bébé de 0.8Kg avec ses 463 pages, et ses 158 photos noir et blanc coûte seulement 16 €,
mais avec tout son poids, si il doit voyager, son transport coûtera 6€.
Puisque tu meures d'envie de le lire, on va t'expliquer comment faire. Tu as 4 solutions:
  • - Tu envoies un chèque à l’ordre de Oswald Hoepfner ou Anne Labbé à l’adresse suivante :

    Anne et oswald
    La Roche
    36500 Vendoœuvres

  • - Tu passes un virement bancaire. IBAN : FR 02 2004 1010 0902 8374 9U03 050

    Attention ! MARQUE BIEN TON ADRESSE DANS LA CASE PRÉVUE POUR ÇA PAR TA BANQUE !

  • - Tu viens nous faire un coucou et on te fait cadeau des frais de port si tu repars avec un livre.
  • - Tu commandes en ligne. Pour ça, tu cliques sur le bouton « acheter » et tu suis les consignes.
Si tu veux plus d'infos, regarde notre article sur ce magnifique livre en cliquant ici.
  • Article

Jeux d’eau

Nous étions prévenus : Sekü n’aime pas l’eau. Pas du tout ! Bien sûr, avant d’acheter les mulets, nous avons voulu les voir à l’œuvre... Et ils allaient bien, les deux frères, attelés à la petite marathon.

Mais nous avons vu Sekü, attelé à droite, refuser de mettre le sabot dans une flaque. Son frère Râli le rappelait à l’ordre, d’un coup d’épaule... voire d’un coup de dents.
Dès leur arrivée à la maison, nous avons commencé à promener Sekü et Râli en longe, histoire de les familiariser avec nous. Et aussi pour commencer à leur durcir la corne en les faisant marcher quelques kilomètres par jour sur un chemin pierreux, bien usant. Test de la solidité des sabots...
Bien sûr, Sekü évitait soigneusement la moindre microscopique flaque.
Alors, au boulot, mon gars ! Parce que de l’eau, tu vas en voir, sûrement. Autant t’y faire dès maintenant.
J’ai donc enfilé mes bottes. Je me suis munie d’un seau d’avoine. Et je me suis plantée dans la mare, au milieu du pré. Râli et Athéna m’y ont aussitôt rejointe, pour fourrer leurs naseaux dans la savoureuse friandise. Le pauvre Sekü trottait autour de la mare, les oreilles couchées, l’encolure tendue. Il a bien dû en faire quinze fois le tour. Sachant fort bien qu’il perdait quelque chose. Alors, il a fini par se décider. La gourmandise est un péché... bien pratique pour éduquer les récalcitrants !

Ensuite, une petite piqûre de rappel tous les deux ou trois jours, et on s’aperçoit que l’eau, ce n’est finalement pas méchant du tout !

2013, début Avril
Anne

2013-2017 Tête de Mulet
| | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | SPIP | Valid XHTML 1.0 Transitional